Budget du gouvernement Couillard – Des coupures qui vont faire mal !

Gatineau, le 15 juillet 2014 – L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR) joint sa voix au Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec pour s’indigner  des coupures annoncées au programme À égalité pour décider dans le budget du gouvernement Couillard.

Le programme À égalité pour décider vise à soutenir financièrement  les organismes qui, partout à travers le Québec,  font la promotion de la place des femmes en politique et tendent à favoriser leur participation citoyenne.  Depuis sa création, il y a plus de 10 ans déjà, il a contribué à augmenter la présence des femmes en politique tant au plan municipal que provincial, à inciter plus d’une femme à faire le saut en politique et aussi à surmonter divers obstacles pour y demeurer. Le programme dispose d’un budget annuel de 1 million $. Le gouvernement dans son dernier budget prévoit le réduire à 500 000$, soit une coupure de 50%.

À la suite des élections générales québécoises,   les femmes ne sont que 34 à l’Assemblée nationale ce qui constitue à peine 27% de l’ensemble des élus, un recul de 5% par rapport aux dernières élections. En Outaouais, parmi les 67 municipalités, huit ne possèdent aucune femme. À Gatineau, le conseil est passé de 5 en 2009 à seulement 6 femmes élues au sein du conseil en 2013. Dans un contexte où dans le monde municipal, on compte à peine 17 % de mairesses et 32 % de conseillères, quelle importance accorde-t-on à la parité de représentation des femmes et des hommes dans les conseils municipaux?

L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales travaille depuis plusieurs années à la sensibilisation auprès des actrices et acteurs régionaux, des futures candidates et des élues avec qui elle est en contact régulier et la pérennité de ces actions et contact est important pour les femmes. Selon la coordonnatrice d’AGIR , Hamida Melouane: « Cette diminution du programme de 50% va non seulement nuire à tout le travail de sensibilisation fait en aval depuis plusieurs années pour que plus de femmes de la région s’engagent en politique active, mais il mettra surtout en péril des avancées fragiles. »

L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales et son Réseau lancent un appel à tous les élus et élues préoccupéEs de l’égalité pour les femmes de tout faire pour ramener le gouvernement à de plus justes dispositions à l’égard de la place des femmes en politique et dans les lieux de pouvoir. C’est une question de démocratie.

L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR) est un organisme féministe régional, non partisan, qui existe depuis plus de vingt (20). C’est une table de  concertation dont les actions et les analyses des différents enjeux visent à défendre les droits des femmes en Outaouais.

Le Réseau des Tables regroupe les dix-sept Tables régionales de groupes de femmes du Québec. En tant qu’organisme féministe de défense collective des droits des femmes, il porte auprès des instances nationales les réalités régionales et prend position dans une perspective d’égalité entre les sexes et de plus grande justice sociale.

-30-

Source :
Amélie Mathieu
Agente de communications et de développement
Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR)
819 770-0351
communications.agir@bellnet.ca
www.agir-outaouais.ca
et
Blanche Paradis, coordonnatrice du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec   info@reseautablesfemmes.qc.ca Téléphone : 450-438-5821

COMMUNIQUÉ DES COUPURES QUI VONT FAIRE MAL!

Lettre au Ministre Carlos Leitao – propositions pré-budgétaire

LETTRE MINISTRE CARLOS LEITAO MAI 2014

Journée de ressourcement et de réseautage UN MOMENT POUR VOUS

Le 7 juin dernier, AGIR a organisé une journée de ressourcement et de réseautage intitulée UN MOMENT POUR VOUS qui a permis à des femmes de la région élues, candidates ou citoyennes intéressées par la politique de se rassembler. La ministre de la Condition féminine et de la Justice et responsable de la région de l’Outaouais, Madame Stéphanie Vallée, était présente. Elle a exprimé sa volonté de travailler avec les femmes de la région afin que plus de femmes s’impliquent en politique active. Elle a également mentionné qu’elle compte travailler sur plusieurs dossiers concernant la vie des femmes notamment la prostitution, la violence faite aux femmes et la conciliation travail-famille.

photo 5

Une réforme du droit familiale nécessaire

Une réforme du droit familial nécessaire _ Le Devoir

Trousse éducative virtuelle « Égalité et diversité : zéro cliché! »

La Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) lance aujourd’hui sa Campagne 7 mots, qui vise à promouvoir la trousse éducative virtuelle « Égalité et diversité : zéro cliché! » Celle-ci vise à sensibiliser les jeunes femmes et leurs accompagnateurs-trices aux stéréotypes sexuels et sexistes et à l’importance de promouvoir l’égalité et la diversité au sein de notre société.
Merci de nous aider à rejoindre le plus grand nombre de jeunes femmes possible! #Campagne7mots #TCLCF

Campagne 7 mots