L’itinérance des familles et des femmes est en hausse en Outaouais

Communiqué de presse_Pauvreté et femmes

Gatineau, le 10 avril 2014 – L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR) est alarmée de constater que de plus en plus de femmes et des familles se trouvent en situation d’itinérance en Outaouais et que les solutions n’arrivent pas.
En effet, selon le Collectif régional de lutte à l’itinérance en Outaouais (CRIO), le nombre de familles et de femmes (avec ou sans enfants) ayant eu recours à des services d’hébergement d’urgence s’est accru de 34 % de 2012 à 2013.

Malgré le nombre croissant de demandes, les ressources d’hébergement d’urgence sont insuffisantes et peu adaptées aux besoins réels de la clientèle. Les organismes communautaires sont également sous financés et débordés. Non seulement il faut augmenter le nombre de ressources, mais il faut également adapter les services aux besoins réels de la pauvreté qui est vécue différemment par les hommes et par les femmes.

« Tantôt visibles, tantôt invisibles, les femmes adoptent de multiples stratégies de survie qui ont pour effet de les camoufler derrière la zone floue entre itinérance, pauvreté, travail du sexe et précarité. » Explique Meghan Lewis, intervenante à l’Antre-Hulloise.
Il est urgent d’investir dans les ressources d’intervention pour traiter efficacement les réalités complexes des femmes itinérantes. Les logements sociaux, communautaires et coopératifs sont la base de la solution.

L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR) est la table de concertation des femmes et des groupes de femmes de l’Outaouais. Ses actions et ses analyses des différents enjeux visent à défendre les droits des femmes en Outaouais.

-30-

Pour plus de renseignements :
Amélie Mathieu
Agente de communications et de développement
Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR)
819 770-0351
communications.agir@bellnet.ca
www.agir-outaouais.ca