Le Calas Outaouais organise : La rue, la nuit, femmes sans peur!

  • 20 septembre 2018
  • rue Laurier
  • 18 h 00 à 20 h 00

Le Québec a été frappé, l’automne dernier, par une large vague de dévoilements alors que des milliers de survivants.es s’emparaient du mot-clic #MoiAussi pour témoigner des violences sexuelles subies. Désormais, il n’est plus possible de nier l’ampleur de ce fléau de société. Maintenant que les victimes ont davantage d’espace pour exprimer leur vécu, il est grand temps que la population renforce la mobilisation autour de la lutte aux agressions à caractère sexuel afin de créer un véritable changement de culture radical et permanent. Nous vous invitons donc à vous joindre au CALAS de l’Outaouais pour et prendre part au départ de Gatineau de la marche La rue, la nuit, femmes sans peur sous le thème : la violence sexuelle, ça me regarde!

En Outaouais rendez-vous le 20 septembre à 18 h :https://www.facebook.com/events/231207640835932/

C’est en 1978 à San Francisco que des femmes ont pris d’assaut les rues sous le thème « Take back the night » pour protester contre les agressions sexuelles, le harcèlement, les violences envers les femmes, pour revendiquer le droit des femmes à occuper l’espace public la nuit, comme le jour. Depuis, plusieurs marches de ce genre s’organisent en Amérique du Nord à chaque année.

En Outaouais, la marche « La rue, la nuit, femmes sans peurs » est organisée par le Centre d’aide et de lutte contre les agressions sexuelles (CALAS) de l’Outaouaisi et a lieu dans le cadre de la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes (JACVSFF) qui est soulignée partout au Québec. Le thème de la marche cette année est : la violence sexuelle, ça me regarde!

Le 20 septembre 2018, les femmes et leurs alliés de la région sont invitées à se rassembler à 18h00 à la statue Maurice Richard, au coin des rues Laurier et des Allumetières. Elles traverseront ensuite le Pont Alexandra pour aller rejoindre les centaines de femmes ontariennes qui marcheront aussi dans les rues d’Ottawa. La marche se termine par une foire d’organisme et des témoignages à l’Hôtel de Ville d’Ottawa.

Pourquoi la rue, la nuit?

La rue et la nuit demeurent symboles de peur et de menaces pour toutes les femmes, peu importe leur âge, leur origine, leur orientation, leur classe sociale. Cette peur mène les femmes à vivre des vies de contournement. Plutôt que de s’exposer aux dangers potentiels ou perçus et aux jugements, nous modifions nos entrées, nos sorties, nos moyens de transport, nos activités. Or, cette peur repose en fait sur un mythe puisque la très grande majorité des violences sexuelles que vivent les femmes est commise par des gens qu’elles connaissent et dans des lieux privés.

La marche, rassemblant de plus en plus de femmes, se veut un moment privilégié pour susciter la solidarité des femmes et de la population, par la dénonciation et la riposte face à la violence que nous subissons quotidiennement. Nous revendiquons le droit d’être en sécurité et de se sentir en sécurité partout et voulons redonner aux femmes le droit de se réapproprier les espaces publics, qui très souvent sont synonymes de peur. C’est également un moment privilégier pour mobiliser la population à la violence sexuelle et dire tout haut que ÇA NOUS REGARDE TOUS ET TOUTES!

Pour plus d’information : 819-771-7113 ou calas@bellnet.ca