Réalisations

25e anniversaire d’AGIR

C’est entouré de plus de quarante membres et partenaires qu’AGIR a célébré le 8 décembre 2016, ces 25 ans d’existence pour la défense des droits des femmes.

Ce fut deux heures de reconnaissance, de célébration et de témoignages chaleureux.

En effet, AGIR a commencé son parcours il y a 25 ans avec un groupe de femmes de la région dont l’objectif était de se mettre ensemble pour avoir une voix forte et solidaire pour la cause des femmes. Elles sont parties de rien et ont offert leur temps bénévolement pendant 4 ans avant d’avoir une subvention en 1990 et d’être incorporé. C’était un engagement inconditionnel à la cause qui leur tenait à cœur.

Album souvenir de la célébration du 25e anniversaire

« Je ne crois pas que les choses aient bien changé aujourd’hui 25 ans après, c’est le même engagement qui guide nos pas quotidiennement pour améliorer les conditions de vie des femmes de notre région. » Hamida Melouane, Coordonnatrice d’AGIR

 

Réseau des femmes élues de l’Outaouais

C’est en 2009 que fut créé le réseau des femmes élues. C’est une initiative qui  est née après les élections municipales de novembre 2005. En effet, les femmes qui avaient été soutenues, appuyées et aidées tout au long de la campagne électorale, manquaient d’outils et de soutien  après leur élection. Par ailleurs,

  • Il y a une  faible présence des femmes en politique municipale;
  • Beaucoup d’élues sont seules dans leur conseil municipal;
  • L’information sur les enjeux municipaux n’est pas toujours diffusée;
  • Les élues manquent de réseaux formels;
  • Il existe un  besoin de réseautage et de contact entre collègues.

Les mandats du Réseau sont :

  • Soutenir et appuyer  les femmes élues, les candidates aux élections, les nouvelles élues ainsi que toutes les femmes désirant s’impliquer en politique active
  • Encourager les femmes à se présenter aux élections  municipales, scolaires et autres
  • Constituer un outil d’information, de formation et de communication pour les élues de toute la région 07 de l’Outaouais
  •  Sensibiliser  le milieu municipal à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le Réseau des femmes élues de l’Outaouais (RÉFEO) est  financé par le Secrétariat à la Condition féminine dans le cadre du programme «À égalité pour décider»

 

  • Conciliation Travail-famille-étude

C’est dans le cadre de l’entente spécifique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes en Outaouais pour l’année 2013-2015, AGIR a réalisé un site Web dédié à la conciliation travail famille. Ce site se veut une vitrine régionale en matière de conciliation famille-travail. Il recense les outils, les programmes et les ressources qui existent en matière de conciliation travail-famille à travers le Québec et les met à la disposition des entreprises et organismes de l’Outaouais afin de les informer, les sensibiliser et les guider dans l’implantation de mesures de conciliation travail-famille dans leurs milieux.

En collaboration avec Option femmes emploi, AGIR a organisé, le 8 mars 2016, un droit de Parole télévisé sur la conciliation travail famille (CTF). Cet événement avait pour but d’annoncer publiquement la réalisation du site web sur la conciliation travail-famille en plus de sensibiliser sur la question. Un panel composé de 11 panelistes venant de domaines diversifiés a discuté, en télédiffusion directe sur MAtv, des différentes facettes relatives à la conciliation travail famille : Conciliation travail-famille j’agis !

  • Femmes et gouvernance municipale

L’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR) ainsi que les  groupes de femmes du Québec travaillent depuis de nombreuses années à sensibiliser les pouvoirs et les institutions publiques à l’importance de l’égalité entre les femmes et les hommes dans les lieux de direction et de pouvoir, car notre conviction est que les femmes qui représentent 50 % de la population peuvent et doivent avoir accès et être représentées à toutes les fonctions de la société, qu’elles doivent être traitées sur un pied d’égalité avec les hommes dans toutes les institutions et organisations, qu’elles peuvent occuper des postes de leadership et de décision à tous les échelons du pouvoir dans la société.

  • Depuis quelques années, AGIR encourage et suscite l’intérêt des femmes  à prendre leur place au palier municipal par de la formation et la mise en place d’outils et en leur donnant la possibilité d’échanger sur leurs expériences. Les femmes ont, souvent, plus tendance à s’engager  si elles sont accompagnées et outillées.

Projet :Femmes et politique en Outaouais 

Projet : AGIR ENSEMBLE POUR AVANCER !

Entente spécifique en matière d’Égalité entre les femmes et les hommes en Outaouais

  • Marche mondiale des femmes

Marche mondiale des femmes 2015

Marche régionale 2015

En préparation de la Marche Mondiale des femmes 2015, le CRMMFO a participé avec la Comité femmes de Maniwaki à la caravane des résitances et solidarités féministes. Cette dernière a sillonné les routes pour mettre de l’avant les résistances des femmes pour contrer l’appropriation de leur corps, de la Terre et des territoires dans toutes les régions du Québec. Ce fut l’occasion pour les femmes au Québec de tisser une histoire de solidarité.

Le 15 octobre 2015, c’est sous une pluie diluvienne qu’un groupe d’une vingtaine de femmes et d’hommes de la région a effectué la Marche régionale symbolique.

Visionner la Vidéo réalisée en Outaouais et à Trois-Rivières par Pascale Simard, Guillaume  Charbonneau et  Patricia Charest d’Inter Pares  pour les Journées québécoises de solidarité internationales

12171521_10153395086008445_1389439904_oLe 17 octobre 2015, pour la quatrième fois depuis 1995,  des milliers de femmes et d’hommes en provenance de partout dans la province, se sont mobilisés à Trois-Rivières dans le cadre de la Marche mondiale des femmes. «Libérons nos corps, notre Terre et nos territoires» tel était le thème de cette marche.

C’est à 11h que les manifestantEs se sont regroupés par régions au parc de l’Exposition pour  effectuer par la suite une marche de 2 km en direction du Parc portuaire. Parmi les participantEs, on retrouvait entre autre des femmes  des Premières Nations qui voulaient se faire entendre quant aux femmes autochtones disparues au Canada, mais on retrouvait également  une délégation de la CSN pour qui  la dénonciation des politiques d’austérité du gouvernement du Québec était une préoccupation centrale.

Très rapidement, le centre-ville de Trois-Rivières est  devenu un lieu de protestation. Malgré le froid ardu, on pouvait entendre les manifestantEs crier des slogans à des kilomètres. Unis en cœur pour sensibiliser la population à des enjeux qui les préoccupent tels que l’élimination des causes à l’origine de la pauvreté, la lutte contre la violence envers les femmes, le droit à l’autodétermination des peuples autochtones, mais aussi l’absence des femmes sur la scène politique notamment dans les débats électoraux lors de la campagne électorale.

IMG_20151015_171006618_HDRTout au long du trajet de la marche, on pouvait voir plusieurs courtepointes confectionnées par quelques  centres de femmes du Québec.  C’est  au bout de quelques heures que les participantEs sont arrivées au parc portuaire où un lunch  ainsi qu’un spectacle d’envergure les attendaient. Les participantEs avaient le droit à des discours, des danses et des chants. Des artistes tels que Fabiola Toupin, Nicole O’Bomsawin accompagnée de femmes Abénaquis aux tambours, Monique Fauteux etc., ont pu s’exprimer à travers leur art.

Par  ailleurs,  deux jours avant la marche mondiale des femmes, soit le 15 octobre 2015,  il y a eu une marche régionale en Outaouais. Malgré la pluie, une vingtaine de femmes courageuses  ont pris les rues de Gatineau pour dénoncer les violences faites à l’égard des femmes. La marche a pris fin  à l’UQO où une soirée festive les attendait accompagnée d’une centaine de personnes. Encore une fois, on a tenu à souligner l’importance des femmes autochtones dans cette lutte, c’est pourquoi, la soirée a débuté avec un mot de bienvenue d’Annie Saint-Georges accompagné de son époux qui ont voulu leur parler de la réalité des femmes autochtones. La soirée s’est déroulée ensuite autour d’un repas avec sur scène, de nombreux artistes qui ont voulu exprimer leur art.

Aussi, des actions locales ont eu lieu à Maniwaki et à Buckingham.

Le mois d’octobre aura donc été un mois engagé dans la lutte des femmes.

Pour en lire davantage :

Texte de réflexion simplifié MMF 2015 – BSL

Article Le Droit

Comité régional de la Marche mondiale des femmes

Le Comité Régional de la Marche Mondiale des Femmes de l’Outaouais (CRMMFO) est un comité qui contribue   à l’amélioration des conditions de vie des femmes. Il travaille en collaboration avec la Coordination Québécoise de la Marche Mondiale des Femmes selon les valeurs de la Charte mondiale des femmes pour l’humanité, fondées sur l’égalité, la liberté, la solidarité, la justice.

Bien qu’un Comité régional de la Marche mondiale existait en 2000 en Outaouais, il s’est dissout après celle-ci. La Marche de 2005 a remobilisé les femmes de la région et c’est spontanément que le Comité régional de la Marche mondiale en Outaouais a vu le jour en mai 2005.

Ce Comité lutte contre toutes les formes d’inégalités et de discriminations vécues par les femmes.  Ses valeurs et actions visent un changement social, politique et économique.

Il se mobilise pour des actions régionales telles que les Marches mondiales qui se déroulent au Québec et partout dans le monde, les états généraux du féminisme. Il organise, selon la conjoncture et les moyens dont il dispose, des activités  d’échange de mobilisation et de solidarité. Les membres du comité sont:

  • Hamida Melouane, Assemblée de groupes de femmes d’interventions régionales (AGIR)
  • Blanche Roy, retraitée
  • Stéphanie Legros, Centre de femmes l’Antre Hulloise
  • Janick Fontaine, Maison d’hébergement pour Elles des DeuxVallées
  • Sophiane Demers Tessier, Maison d’hébergement Unies-Vers-Femmes
  • Isabelle Dubé, CALAS Outaouais

Solidarité avec les femmes autochtones disparues et assassinées

Le 30 septembre 2015, en solidarté avec les femmes autochtones assassinées et diparues, le CRMMFO a réalisé une vigile. Des souliers rouges ont été amassés en référence aux femmes autochtones assassinées. La photo a été diffusée sur les médias sociaux des différents organismes.

Le CRMMFO a également invité et mobilisé la région à participer à la Manifestation nationale organisée par l’Association des femmes autochtones du Québec, le 4 octobre 2015, sur la colline du Parlement à Ottawa.

 

La Marche mondiale des femmes est un mouvement composé de groupes de femmes de diverses origines ethniques, culturelles, religieuses, politiques, de classes d’âge, d’orientation sexuelle. Cette diversité nous unit dans une solidarité globale. La Marche mondiale des femmes demande depuis 2000, d’éliminer la pauvreté dans le monde, de réaliser le partage des richesses, d’éradiquer la violence à l’égard des femmes et obtenir le respect de leur intégrité physique et morale, de vivre dans la paix en s’opposant aux guerres.  (Charte mondiale des femmes pour l’humanité)

bande coloree

Projet femmes et politique en Outaouais

Ce projet a été financé par le Secrétariat à la condition féminine du Québec dans le cadre du programme À égalité pour décider pour l’année 2014-2015 .

Il consistait d’une part à mettre en place un Comité femmes et politique en Outaouais dont la mission principale est de réaliser des actions de sensibilisation auprès des instances locales et régionales pour qu’il y ait une prise de conscience de l’importance d’obtenir la parité femme-homme de représentation à différents niveaux et veiller à ce que la ville de Gatineau pratique l’ADS (analyse différenciée selon les sexes). D’autre part, il s’agissait de bonifier le site Web du Réseau des femmes élues en y incorporant un service d’Intranet qui inclue un gestionnaire de fichiers sécurisé ainsi qu’un forum pour animer les conversations entre les élues.

Le comité femmes et politique a été mis en place il est composé de :

  • Élues de la ville de Gatineau
  • Représentantes d’AGIR
  • D’une ancienne élue municipale de la ville de Gatineau
  • D’élues du milieu rural
  • Le comité a mis en place une stratégie d’action pour sensibiliser la ville de Gatineau à l’importance de mettre en place des outils pour l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes. Le 10 avril 2015, la ville de Gatineau annonçait qu’AGIR offrait une formation sur l’analyse différenciée selon les sexes (ADS) à ses éLuEs ainsi qu’aux fonctionnaires (annexe).

Le 30 octobre 2015, une formation intitulée : Une ville à la mesure des femmes a été offerte en matinée aux éluEs et en après-midi aux fonctionnaires de la ville de Gatineau.

La formation en ADS à été préparé à l’intention des villes. C’est Madame Francyne Ducharme, coordonnatrice de la Table des groupes de femmes du Centre du Québec qui l’a offerte. Les objectifs de la formation sont de :

  • Comprendre davantage ce qu’est l’ADS, ses objectifs et ses enjeux en lien avec votre secteur d’activités
  • Se familiariser, à partir d’exemples concrets, avec les différentes étapes de cette analyse.
  • Identifier les applications concrètes de l’ADS dans les domaines d’intervention des villes Ainsi les élues de toutes les municipalités ont reçu la lettre (annexe) les informant de la mise en place du Forum et de son mode de fonctionnement. Quelques élues sont déjà sur le Forum, le comité femmes et politique continuera à en faire la promotion lors d’activités.
  • Le projet Femmes et politique en Outaouais a pris fin, cependant AGIR continuera à faire la promotion du Réseau des femmes élues chaque fois qu’elle en aura l’occasion. C’est un outil qui mérite à être connu et utilisé. Les élues composant le comité femmes demeureront des ambassadrices de l’égalité en Outaouais et AGIR fera appel à elles lorsque nécessaire.
  • Parallèlement, AGIR a mis en place un forum de discussion sur le site web du réseau des femmes élues. Ce projet est une idée des femmes élues de la région de l’Outaouais qui voulaient avoir une tribune pour pouvoir échanger entre elles sur les dossiers qui les intéressent. Elles nous ont confié que, souvent, après les élections municipales, elles se trouvaient esseulées et quelque peu démunies surtout lorsque c’est un premier mandat.
  • La formation a été appréciée des participantes et participants. Ils ont fait part dans leur appréciation qu’ils verraient autrement les initiatives à mettre en place et certains projets prévus dans l’année en cours, seront revus à la lumière de l’ADS. L’objectif de sensibiliser les élus à cette approche a été atteint, sa valeur ajoutée a été démontrée et comprise.

bande coloree

AGIR ENSEMBLE POUR AVANCER !

Le projet AGIR ENSEMBLE POUR AVANCER! financé par le Secrétariat à la condition féminine  consiste à mettre au point des outils d’accompagnement et des formations destinées aux femmes qui veulent s’engager en politique municipale en novembre 2013. La Conférence régionale des élus de l’Outaouais a été également un partenaire financier important de ce projet.

Les objectifs du projet sont :

  • Accroitre le nombre de femmes candidates aux élections municipales de 2013
  • Démystifier «la politique» et valoriser le rôle joué par les élues
  • Sensibiliser le milieu municipal à l’importance de la parité au sein des conseils municipaux
  • Accroître et favoriser le partenariat

Ce projet de trois ans a permis la réalisation de plusieurs formations et outils :

École femmes et démocratie

École Femmes et démocratie 035

L’École femmes et démocratie offerte par le groupe Femmes politique et démocratie a été offerte  en Outaouais en octobre 2011. Celle-ci était une retraite fermée de quatre jours de formations adaptées et d’échanges intensifs et interactifs.

Une des participantes a déposé sa candidature deux semaines après l’École pour une élection municipale partielle.  Elle a été élue.

Formation en deux parties : le rôle de la communication dans le leadership

En avril et octobre 2012, une formation en deux parties sur : le rôle de la communication dans le leadership a été offerte aux femmes de la région intéressées par la politique active ainsi qu’à celles qui sont déjà engagées.  Cette formation a attiré 40 participantes. La députée de Hull, Madame Maryse Gaudreault était invitée pour un court témoignage aux participantes sur son cheminement. Elle a partagé avec les participantes, comment elle a pu transférer son engagement dans la communauté en un engagement politique.

 Madame Maryse gaudreault a expliqué aux participantes comment elle a pu transférer son engagement dans la communauté en un engagement politique.

Campagne promotionnelle pour encourager les jeunes et les femmes à se présenter en politique municipale

Toujours dans le cadre de ce projet, c’est sous le slogan En 2013, la politique c’est féminin ! que le 27 février AGIR et ses partenaires ont organisé une conférence de presse afin d’annoncer une campagne promotionnelle régionale visant à inciter les femmes et les jeunes à s’impliquer aux élections municipales de novembre 2013.

  • AGIR et la Table Jeunesse Outaouais ont effectué une tournée régionale auprès des conseils des maires et des Conseils d’administration de la CRÉO et de la TJO afin de les sensibiliser à l’importance d’encourager des femmes et des jeunes à briguer les suffrages.
  • Une campagne publicitaire radiophonique diffusée sur la radio Rouge FM, a lancé un appel aux femmes intéressées par la politique municipale à se procurer les outils auprès d’AGIR.
  • Une page facebook MunicipalesOutaouais2013 est active et permet d’avoir de l’information sur ce qui se rapporte aux élections municipales.

IMG_1094

Le parcours des 3C est une série de trois formations : COMPRENDRE, CONQUÉRIR ET COMMUNIQUER qui furent offertes entre le 4 avril et le 18 mai à 50 participantes, dont 6 aspirantes candidates.

La revue 18 mai

 

 

 

 

 

Un agenda, un parcours de la candidate et une ligne téléphonique sans frais sont des outils qui

agenda

ont été mis à la disposition des femmes qui se préparent à présenter leur candidature.

parcoursdelacandidate

Reseaufemmeselues

En date du 25 novembre 2013, les résultats du MAMROT annonçaient 142 femmes élues sur un total de 475 éluEs soit 29.9%. En 2009, elles étaient 124 femmes élues soit une augmentation de 14.5 %.

AGIR est très heureuse de cette augmentation, plusieurs élues et candidates ont participé à nos rencontres et formations. Nous avons été les motivatrices d’une mairesse qui a débuté l’aventure avec nous en mode réflexion et elle l’a terminée avec la décision de se présenter à la mairie.

Elle a été élue ! Félicitations Madame Brunette ainsi qu’a toutes les élues !

Un grand bravo également à toutes les candidates  qui ont eu le courage de faire les démarches pour une campagne habilement menée pour prendre leur place dans leur municipalité.  Vous êtes un exemple pour les femmes de l’Outaouais!

AGIR est convaincue que ce n’est qu’un début. Considérez la campagne 2013 comme un exercice de pratique. Nous sommes convaincus que  votre engagement se poursuivra  autrement. Nous vous disons c’est partie remise, rendez-vous en 2017 !

JOURNÉE DE RÉSEAUTAGE :

La dernière étape du projet AGIR ENSEMBLE POUR AVANCER ! consistait à réaliser une activité de réseautage et de ressourcement qui a eu lieu le 7 juin 2014. Le but de cette journée était de donner l’occasion aux femmes qui se sont investies dans la campagne électorale de se ressourcer et de discuter entre elles sur leurs expériences.

L’activité d’une journée a permis aux élues municipales de la région de rencontrer des femmes intéressées par la politique active autour d’un panel et d’une animatrice ancienne élue municipale de la ville de Gatineau, madame Louise Poirier. Les thèmes de discussion ont porté sur :

– Comment se préparer à gérer les médias tout en collaborant  et sans y laisser sa peau

– Comment survivre à une campagne municipale

– La conciliation famille-travail-étude pour une politicienne

La Ministre de la condition féminine, de la Justice et responsable de la région de l’Outaouais, Madame Stéphanie Vallée qui était invitée a passé une heure d’échange et de discussion avec les femmes présentes. Elle a exprimé sa volonté de travailler avec les femmes de la région afin que plus de femmes s’impliquent en politique active. Elle a également mentionné qu’elle compte travailler sur plusieurs dossiers concernant la vie des femmes notamment la prostitution, la violence faite aux femmes et la conciliation travail-famille.

Le projet AGIR ENSEMBLE POUR AVANCER !, réalisé grâce au programme À égalité pour décider du Secrétariat à la condition féminine du Québec, a pris fin en septembre 2014. Ce programme est important car il a permis à AGIR, depuis 2002, d’accompagner plus de 200 femmes de la région de l’Outaouais dans leur cheminement vers l’engagement politique municipal et surtout il a créé l’élément déclencheur nécessaire aux femmes pour faire le pas en politique active, il a permis de les accompagner et de les outiller pendant leur parcours vers l’engagement réel.

bande coloree

Femmessor

AGIR est heureuse d’annoncer la création de Femmessor en Outaouais.

  • Femmessor constitue un fonds d’investissement pour les femmes entrepreneures. Il a pour mandat de favoriser et de permettre aux femmes de prendre une part active à l’essor économique du Québec.
  • Femmessor encourage et appuient les femmes à exploiter leur plein potentiel d’entrepreneures en soutenant leur projet de démarrage, de consolidation, d’expansion ou d’acquisition d’entreprises au moyen de services de financement, de formation et de réseautage.
  • Femessor est présent dans les 17 régions du Québec. Il contribue à créer et maintenir des emplois durables et diversifiés en soutenant des projets de démarrage, de consolidation, d’expansion ou d’acquisition d’entreprise par des services de financement, d’accompagnement, de formation et des activités de réseautage.

Pour en savoir plus :

Site Web :  http://outaouais.femmessor.com/

Page Facebook : Femmessor-Outaouais

bande coloree

Entente spécifique en matière d’Égalité entre les femmes et les hommes en Outaouais

Dans le cadre du 2e Plan d’action de la politique gouvernementale « Pour que l’égalité de droit devienne une égalité de fait », le Secrétariat à la condition féminine a conclu une entente spécifique avec la Conférence régionale des élus de l’Outaouais, le ministère des Affaires municipales des Régions et de l’Occupation du territoire, la Table jeunesse Outaouais et l’Assemblée des groupes de femmes d’interventions régionales.

Le but de cette entente  est la réalisation de projets et d’initiatives visant à promouvoir la mise en œuvre régionale du plan d’action gouvernemental en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Cette entente répond aux orientations du plan d’action suivantes :

Promouvoir des modèles et des comportements égalitaires

  • En favorisant une socialisation non stéréotypée.

Favoriser l’égalité économique entre les femmes et les hommes

  • En soutenant l’entrepreneuriat des femmes;
  • En suscitant l’adhésion à la déclaration de principe.                                   

Favoriser une meilleure conciliation des responsabilités familiales et professionnelles ou scolaires

  • En encourageant les milieux de travail à instaurer des mesures de conciliation travail-famille dans les secteurs à prédominance masculine et féminine

Accroître la participation des femmes aux instances décisionnelles

  • En augmentant les candidatures féminines aux élections municipales de 2013.

 

Plusieurs projets régionaux ont été réalisé ou sont en processus de réalisation notamment :

Projet Association des femmes immigrantes de l’Outaouais

Favoriser une socialisation non stéréotypée en offrant des formations portant sur les modèles et les comportements égalitaires à des populations ciblées.

Réalisation d’ateliers de discussion sur les valeurs égalitaires entre les femmes et les hommes pour les personnes issues de l’immigration et des communautés culturelles nouvellement arrivées en Outaouais.

Projet Comité d’action pour la mixité en emploi de l’Outaouais, CAMEO

Projet pilote d’implantation de la mini-trousse d’Ella Laflamme* dans les écoles de l’Outaouais.

* réalisé par Femmes en Parcours Innovateur cahier d’activités pédagogiques et d’enrichissement qui aborde, à travers les 7 matières enseignées en 6e année, des thèmes touchant à l’exploration de soi et des métiers, à la réalité des métiers non traditionnels et des perceptions qui y sont reliées, tout en favorisant une meilleure connaissance du marché du travail.

Appui à l’activité de lancement de FEMMESSOR Outaouais

Mise en place d’ une stratégie d’action afin d’augmenter le nombre d’adhérents à la  Déclaration régionale de principes de l’égalité entre les femmes et les hommes et encourager et accompagner les organisations, entreprises signataires à mettre en place des mesures égalitaires en Outaouais notamment des mesures de conciliation famille-travail.

Soutien au projet AGIR ENSEMBLE POUR AVANCER ! qui consistait à accompagner les femmes de la région à s’engager en politique municipale.

Réalisation d’une formation en analyse différenciée selon les sexes pour les femmes et les élues de la région.

Soutien au projet de mentorat en politique de la Table jeunesse Outaouais

bande coloree